Flash Accessibility, la méthode simple et accessible de formation accessibilité numérique  

juillet 24, 2023
Flash Accessibility, la méthode simple et accessible de formation accessibilité numérique  
5/5 - (1 vote)

Flash Accessibility, la méthode de formation accessibilité numérique 

Flash Accessibility est une méthodologie quick-win également connue sous le terme d’approche rapide et efficace, qui vise à obtenir des résultats concrets et significatifs dans un court laps de temps. Cette approche de formation accessibilité numérique implique les équipes UX, UI, développement ainsi que les responsables de projet pour prendre des décisions éclairées. L’objectif est de démystifier les aspects techniques et réglementaires de l’accessibilité, en soulignant qu’il s’agit d’une opportunité de participer à l’éco-conception web et d’améliorer l’expérience utilisateur pour tous.

Sommaire

Besoin d’aide pour améliorer votre accessibilité numérique ?

Si vous avez besoin d’en savoir plus ou d’améliorer votre accessibilité numérique, Ethiko peut le faire pour vous. 

Simplification de l'incrémentation de l'accessibilité web

Flash Accessibility, la méthode de formation accessibilité numérique propose une approche claire et simple pour intégrer les exigences légales et les meilleures pratiques en matière d’accessibilité. En simplifiant cette démarche, les équipes peuvent respecter les obligations légales et éthiques tout en créant des produits et des services plus inclusifs et accessibles à tous. Ainsi, l’accessibilité web devient une composante intégrale et enrichissante du processus de création, plutôt qu’une tâche supplémentaire.

Le rôle de Flash Accessibility, la méthode de formation accessibilité numérique

Le but de Flash Accessibility n’est pas de remplacer un expert en accessibilité, mais de permettre aux équipes d’incorporer au maximum l’accessibilité dans leur processus de conception, sans contraintes de budget, de délais ou de connaissances. Cependant, il est important de considérer Flash Accessibility, la méthode de formation accessibilité numérique, dans le contexte global du livre blanc, afin de favoriser une compréhension approfondie de l’accessibilité et d’éviter une mise en œuvre mécanique et réfléchie.

Les 5 étapes clés pour l'implémentation de l'accessibilité web

1 - Audit complet de l'accessibilité numérique

Pour assurer une accessibilité optimale, il est recommandé de procéder à un audit approfondi de l’accessibilité du service numérique concerné. Cela peut être réalisé en collaboration avec des experts spécialisés dans le domaine de l’accessibilité. L’objectif de cet audit est d’analyser les données à travers le prisme des outils spécifiques utilisés par les personnes en situation de handicap, tels que les lecteurs d’écran, afin de comparer la situation actuelle avec les exigences d’accessibilité générales.

L’audit approfondi implique une évaluation détaillée de tous les aspects du service numérique, en mettant l’accent sur les éléments qui peuvent poser des obstacles à l’accessibilité. Les experts utilisent des outils et des techniques spécialisés pour examiner les composantes visuelles, interactives et textuelles du service. Ils évaluent la compatibilité avec les normes et les meilleures pratiques d’accessibilité, telles que les WCAG (Web Content Accessibility Guidelines).

Une partie essentielle de l’audit consiste à tester le service numérique avec des lecteurs d’écran et d’autres technologies d’assistance couramment utilisées par les personnes en situation de handicap. Cela permet de détecter les problèmes d’accessibilité liés à la navigation, à la structure de l’information, aux formulaires, aux contenus visuels, aux médias et à d’autres éléments interactifs. Les résultats de l’audit fournissent des informations précieuses sur les domaines à améliorer et orientent les actions nécessaires pour rendre le service plus accessible.

2 - Intégration de l'accessibilité numérique dès le début 

L’intégration de la considération du handicap à chaque étape du processus de réflexion revêt une importance capitale. Lors de la conception des parcours utilisateur et des wireframes, il est impératif de prendre en compte toutes les situations de handicap envisageables. Cette approche garantit que les personnes en situation de handicap puissent accéder aisément au produit ou au service. En tenant compte de leurs besoins spécifiques dès la conception, on crée une expérience utilisateur inclusive et équitable.

De plus, il faut inclure la notion de handicap lors de la création des personas. Cela permet de s’assurer que les besoins et les expériences des personnes en situation de handicap sont pleinement pris en considération tout au long du processus de conception. En se mettant à la place de ces utilisateurs potentiels, on peut anticiper et intégrer les fonctionnalités et les adaptations nécessaires pour garantir une accessibilité optimale.

En intégrant la considération du handicap dès le début, on favorise la création de produits et de services qui sont non seulement conformes aux normes d’accessibilité, mais qui vont au-delà en offrant une expérience fluide et satisfaisante pour tous les utilisateurs, indépendamment de leurs capacités. Cette approche contribue à construire une société plus inclusive où chacun peut pleinement participer et bénéficier des avancées numériques.

3 - Identification des besoins et priorisation 

Afin de répondre aux besoins réels des utilisateurs, l’utilisation de méthodes de recherche qualitatives est essentielle. Les entretiens en profondeur, les études ethnographiques et les enquêtes utilisateur permettent de recueillir des informations précieuses sur les exigences spécifiques des personnes en situation de handicap. Ces approches fournissent des insights approfondis sur les défis qu’elles rencontrent et les fonctionnalités qui leur seraient les plus bénéfiques.

Parallèlement, une analyse concurrentielle peut offrir un aperçu significatif de la manière dont d’autres produits répondent aux besoins des utilisateurs en situation de handicap. En examinant les pratiques exemplaires et les opportunités d’amélioration chez les concurrents, il est possible de s’inspirer des solutions existantes et de développer des fonctionnalités novatrices pour mieux servir ces utilisateurs.

Lors de la priorisation des fonctionnalités, l’utilisation d’outils tels que le modèle MoSCoW (Must, Should, Could, Won’t) ou la matrice d’Eisenhower est recommandée. Ces méthodes aident à classer les fonctionnalités en fonction de leur importance, de leur urgence et de leur réalisabilité. Il est important d’impliquer les parties prenantes clés, telles que les membres de l’équipe de développement, les concepteurs, les responsables produits et les utilisateurs représentatifs, dans ce processus. Leur participation garantit l’alignement et l’adhésion à la vision du produit, tout en prenant en compte les besoins des utilisateurs en situation de handicap.

4 - Traduction des besoins en fonctionnalités 

Une fois que les besoins des utilisateurs en situation de handicap ont été identifiés et priorisés, il faut les traduire en fonctionnalités concrètes. Pour ce faire, la création d’histoires d’utilisateurs spécifiques est un moyen efficace d’articuler comment chaque fonctionnalité répondra précisément à ces besoins. Les histoires d’utilisateurs décrivent des scénarios réalistes et détaillés, mettant en évidence comment le produit ou le service fournira une solution adaptée aux utilisateurs en situation de handicap.

L’utilisation d’outils de prototypage facilite la visualisation et la représentation concrète de la façon dont ces fonctionnalités se matérialiseront dans le produit final. Les prototypes permettent d’explorer et de tester les interactions, les flux de navigation et les interfaces utilisateur adaptées aux besoins spécifiques des utilisateurs en situation de handicap. Ils permettent également de recueillir des commentaires et des retours d’utilisateurs avant la mise en œuvre complète, ce qui contribue à affiner et à améliorer les fonctionnalités pour répondre au mieux à leurs attentes.

L’équipe de développement joue un rôle clé dans la réalisation technique des fonctionnalités identifiées, en veillant à ce qu’elles soient réalisables et qu’elles respectent les contraintes techniques du projet. La communication continue entre les concepteurs, les développeurs et les parties prenantes permet de s’assurer que chaque fonctionnalité est mise en œuvre de manière efficace et conforme aux besoins des utilisateurs en situation de handicap.

5 - Optimisation du contenu textuel  

L’optimisation du contenu textuel joue un rôle essentiel dans l’assurance de l’accessibilité. Dans cette optique, il est nécessaire de rendre chaque fragment de texte aussi concis et précis que possible. Cette approche facilite la compréhension et la digestion de l’information par les utilisateurs atteints de troubles attentionnels ou ceux qui utilisent des lecteurs d’écran pour accéder au contenu.

Dans la mesure du possible, il faut éviter les formulations complexes et ambiguës, privilégiant plutôt un langage clair et compréhensible. Cela est particulièrement vrai pour les titres d’action ou les liens, qui doivent être formulés de manière explicite afin de fournir une indication précise de l’action attendue ou du contenu vers lequel le lien mène. Éviter l’utilisation d’un langage vague ou ambigu réduit la confusion et facilite la navigation pour les utilisateurs en situation de handicap.

De plus, il est important de prendre en compte la structure du contenu textuel. L’utilisation d’en-têtes et de balises de mise en forme appropriées (comme les balises <h1>, <h2>, <h3>…) permet une navigation claire et cohérente pour les utilisateurs qui se fient à la structure hiérarchique du contenu. Cela facilite également l’accès au contenu pour les lecteurs d’écran en leur permettant de naviguer rapidement et efficacement à travers les différentes sections.

Rechercher un article
Les plus consultés